• POPOTE

    POPOTE

    "Parceque bien manger c'est le début du bonheur"

    --coup de tête--

  • T'es une meuf, Tu kiffes le mojito. Point. C'est comme ça. C'est inscrit dans nos gènes.

    Et puis si t'es un mec avec un peu de style, tu peux rester ça va t'intéresser.

    Et bien oui, de tous temps, les mecs se réunissent devant un match de foot à boire des bières et manger des curly et les filles devant la rediffusion du bachelor à boire des mojitos et manger des fraises tagada. C'est cliché. Oui je sais, mais c'est comme ça.

    Le mojito est à la femme ce que la trompe est à Fallope.

    Alors avec mes copines filles trop cool, Rabine Choux, Tinou à la crème et Ricky 2K (oui bon c'est garçon mais franchement c'est passé inaperçu), on a testé plusieurs recettes de mojitos en fonction de plusieurs contextes.

    Enjoy.

    18h30 : Mojito pépouze

    Contexte : Retour d’une journée de boulot chargée, tes nouvelles stilettos ultra glam (mais bien trop hautes) te font des ampoules grosses comme des dragibus, des auréoles de transpi et le chignon qui se barre en couille. VIVEMENT MON CANAP ET MES PANTOUFLES HELLO KITTY PUTAIN !!

    Remède : Mojito

    Sauf que le mojito c’est relou à faire...piler la glace, se niquer la manucure à couper les citrons verts, tout ça tout ça…. Sans compter le fait qu’en général on n’a pas de citrons verts, ni de menthe d’ailleurs, alors  1 heure de queue à monop pour acheter 3 brins de menthe et deux citrons verts, bof bof. Vous allez dire "WHAAT t'as pas ça dans ton frigo !?" NON MAIS ABSOLUMENT PAS, ce sont des DENRÉES PÉRISSABLES, ce qui signifie qu’elles suivent le cycle classique « acheté - mis au frigo - oublié - pourri - oublié - hyper pourri - oublié - ne ressemble plus à rien - jeté ». Trop risqué.

    On en arrive donc au sujet de l’article : le mojito de la working girl. Facile, rapide, improvisable n’importe quand, et plutôt bon !

    Ingrédients : glaçons (oui faut quand même prévoir un truc) + Perrier menthe (parfaitement ça existe) + petite bouteille de jus de citron vert + rhum + sucre (liquide, poudre, vanillé…)

    Recette : tout mélanger dans les quantités qui vous vont bien (avec les copines, on a pris des verres Monsieur-Madame, tellement girly quoi) : 4cm de rhum, 2cl de citron vert, 10cl de Perrier.

    Et voilà c’est prêt*

    * ouais, concrètement on avait même pas de perrier menthe...du coup on a improvisé avec de la menthe surgelée. C'était pas terrible terrible. Donc si vous avez pas de perrier menthe mettez 2 fois plus de rhum parce que le mojito-picard c'est pas ouf.

    T'es une meuf, Tu kiffes le mojito. 4 Recettes du cheap au chic

     

    20h30 : Mojito Hipster

    Contexte : Tu ramènes un collègue sexy après le taffe pour un private after work chez toi. 

    Atout séduction : Mojito

    Petite recette classique un peu détournée avec du schweppes au citron vert mais pas non plus trop chiadée, hein, sinon il va prendre peur. Genre "Qu'est ce qu'elle fait celle là, elle me sort le grand jeu, elle va me parler de mariage et de gosses ! HAAAA !!" (On en fait trop nous? noooooonnn).

    Là encore, faites pas comme nous, on évite la menthe surgelée, gardez là pour le tzatziki celle là. 

    2 avantages de taille : 

    - Original sans se fouler (inratable)

    - Le schweppes masque bien l'alcool, vous pouvez forcir les doses de rhum, monsieur BG n'y verra que du feu et finira par te prendre pour Uma Thurman dans la pub : "Hey Schweppes, what did you expect ? "

     

    T'es une meuf, Tu kiffes le mojito. 4 Recettes du cheap au chic

     

    22h30 : Mojito Chic

    Contexte : Soirée entre copines, dress code : rouge à lèvre. On s'en met plein de gosiers les filles. Ce soir c'est NOTRE SOIREE YEAAAAHAAAAA !! Objectif : dernier métro en partance pour finir dans une boite de fou à danser toute la nuit. Résultat généralement atteint : métro loupé. échec de la sortie. voisins qui gueulent parce qu'à 4 heures du mat c'est pas possible de chanter du Grease les fenêtres ouvertes. 

    Ton meilleur ami : Mojito (ouais on va te la faire à chaque fois, t'inquiètes)

    On se prend pour les types de top chef mais en mode cocktail. Top barmaid quoi. 

    On revisite le mojito. et là ...naît le Bojito Fraise (ne pas confondre avec un burrito)! Un peu comme un mojito mais en remplaçant la menthe par du basilic (là encore frais frais frais pas surgelé beurk), en remplaçant le sucre par du sirop de fraise et puis en mettant des bouts de fraise fraîches pour la déco. 

    T'es une meuf, Tu kiffes le mojito. 4 Recettes du cheap au chic

     

    00h30 : Mojito cuitée

    Contexte : La soirée est déjà bien entamée, tu te dis qu'un dernier petit verre, ça te fera pas de mal après les 78 premiers mojitos. Ta conscience troublée, et totalement antagonique avec toute forme de dignité ou de respect de soi-même, te pousse vers un monde fou qui, sur le moment, te parait être la meilleure idée du siècle...

    Grossière erreur : Mojito

    Ingrédients : 10cl de rhum (ou d'alcool au choix qui traine), 4cl de de mélange appelé "mojito sans alcool" trouvable dans ces petits commerces ouverts jusqu'à 22h + ingrédients surprise selon ce qu'il vous reste. 

    Goût attendu : immonde. D'ailleurs le verre à peine entamé est toujours en train de croupir au fond d'un évier.

    T'es une meuf, Tu kiffes le mojito. 4 Recettes du cheap au chic

    Ouais ambiance je me fais des cocktails sur le carrelage de la cuisine... Tranquille, il était tard, on était pétées.

    Donc MERCI aux testeuses et aux testeurs : Tine à la crème, Ricky 2K et Chasse la menace (qui aurait pu finir son verre, franchement c'est abusé).

    Sur ce, HASTA SIEMPRE MOJITOOOOS

    Rabine Choux et Bonem

    Pin It

    4 commentaires
  • Bon, je voulais faire un article sur ma super recette de gaspacho et voilà comment ça aurait dû commencer :

     

     

    "  C'est l'été everybody ! Et comme tout le monde, je change mon mode du nutrition.

    Pour plusieurs raisons :

    parce que la tartiflette par 38 degrés celcius merci mais non merci.

    parce que suer une couche de plus autour de la gazinière pour se faire son gueuleton, c'est sans façon.

    parce que passage obligé par : "mais c'est bientôt le bikini sur la plage et je suis horriblement grosse et boudinée, halalalala mais ma vie est horrible : je DOIS maigrir coute que coute!" et on se met à manger de la salade verte sans vinaigrette, faaââde et nulle. (Et je suis sûre qu'il y a des mecs qui passent par cette étape là aussi).

     

    Conclusion : ON VEUT DE LA FRAICHEUR oui mais les salades, ça commence sérieusement à me courir sur le pois chiche. Nan mais c'est bon on est pas des vaches à la fin.

     

    Solution :  le GASPACHO fraicheur beauté naturelle maximoum : THE BEST EVER dont je vais vous dévoiler la recette en direct live RIGHT NOW ... "

     Mais en fait non ...

      

    Ce putain de gazpacho m'a ruiné ma cuisine. J'avais pris des photos mais sérieusement, ça fait flippé.

    La totale intégralité de ma vaisselle, de mon plan de travail et de mon évier a été salie pour UNE misérable bouteille d'1.5L de gaspacho. Au secours.

    Alors je vous conseille de faire comme n'importe quel pimpin et d'aller taper "gaspacho" dans la barre de recherche de marmitton-les-bains, moi je ne cautionne pas le terrorisme culinaire. Point Barre à la ligne.

    Ceci dit, le gaspacho était fameux, grand bien m'en fasse. 


    8 commentaires
  • NB : pour commencer, je vois venir d'ici tous les bolos de la langue française : " aucune race, c'est quoi cette expression !? "

    NE PAS AVOIR DE RACE = avoir zéro style, sans aucun swag, être immonde, ridicule, inopportun, faire tâche ... vous avez compris l'idée quoi...

    enfin bref,

    Je voulais partager avec vous une recette bien coulos parce que les palmitos banane-pralinoise à la sortie du four j'ai du mal à résister. Le seul hic de cette recette c'est que vraiment, mais alors VRAIMENT les palmitos ne ressemblent à rien. Vous en jugerez vous même sur la photo du rendu final (que j'ai fait faire par un grand spécialiste de la photo de bouffe, non en réalité c'est ma tablette qui m'a fait une photo toute moisie... alors j'ai ajouté un petit effet instagram pour faire style c'est fait exprès...)

    Ingrédients et matériel nécessaires :

     

    Les palmitos banane pralinoise super bons mais qui n'ont absolument aucune race.

     

    Récit protocolaire : 

    19H50 :

    Je découpe finement la banane. 

    Les palmitos banane pralinoise super bons mais qui n'ont absolument aucune race.

     

    19h52 :

    Je fais un tambouille chelou dans une casserole de taille intermédiaire avec la banane, les morceaux de pralinoise et un fond d'eau (sinon ça accroche direct à la casserole). En attendant que ça frétille, je déroule la pâte feuilletée toute prête de chez Herta (ou Carrouf pour les radins). Et je n'oublie pas de touiller régulièrement avec une cuillère en bois de préférence parce que les outils de cuisine en plastique finissent indubitablement par être oubliés au dessus de la casserole et prennent feu, tout simplement.

    Les palmitos banane pralinoise super bons mais qui n'ont absolument aucune race.

    19h58 :

    Ça frétille ! Je sors la casserole du feu et j'attends un peu que la mixture refroidisse. En attendant je ne fais rien. Ou alors je peux aller faire un petit pipi, vitesse. J'étale ensuite gracieusement le mélange praliné sur la pâte de manière bien homogène.

    20h04 :

    Attention, ça c'est le gros moment de rigolus, parce que c'est bien galère : en mode je fais de la pâte à modeler avec de la purée... limite. Je fais rouler la pâte de chaque côté pour former un espèce de boudin que j'enferme dans le papier sulfurisé pour qu'il tienne correctement. Si vous n'avez pas compris ma phrase, on regarde gentiment les photos ci-dessous et on la ramène pas, c'est chaud à expliquer.

    Les palmitos banane pralinoise super bons mais qui n'ont absolument aucune race.

    20h16 :

    Je dépose le boudin au congélateur pour 10 minutes, en attendant je mets le four à préchauffer.

    20h17 :

    Message sur fB de ma pote Werr la Wineuse (parce que je n'ai plus de portable figurez vous) : en fait la pétanque n'est pas à 20h30 mais à 20h, je suis donc affreusement en retard. J'éteins le four et trace ma race jusqu'au boulodrome. Le pire dans ma gestion de l'horaire c'est que je comptais sincèrement avoir terminé mes palmitos pour leur apporter à 20h30 pétante sur le terrain. Quelle folie !!

    *** INTERLUDE PETANQUE ***

    #JeTireOuJePointe #Branlée #Pizza #UneGamineChelouQuiMeRaconteSaVie #Orage #Rentrage

    Les palmitos banane pralinoise super bons mais qui n'ont absolument aucune race.

    22h26 :

    Je sors le boudin du réfrigérateur (parce que j'ai pensé à le retirer du congèle avant de partir la finaude !) et je le découpe en rondelles. jusqu'à la moitié environ.

    22h28 :

    Je prends un photo. Mais ça vous êtes vraiment pas obligés de le faire hein, c'est pour les illustrations.

    Les palmitos banane pralinoise super bons mais qui n'ont absolument aucune race.

    22h29 :

    J'enfourne mes petites rondelles dans le four sur lesquelles j'ai saupoudré la cassonade en folie. Je laisse cuire pendant 25 minutes. Exactement, pas une de plus pas une de moins.

    Et ensuite c'est terminé !! Vous pouvez à présent vous goinfrer comme des gros sales sans en donner à personne parce que vous avez trop honte de ce à quoi vos palmitos ressemblent.  

    Préparation : 2h39 en comptant une partie de pétanque - Cuisson : 25 minutes par fournée - Coût : 17.5 centimes d'euros le palmitos  Dégustation : 12 minutes - Calories : Sérieusement, on s'en bats, non ?

    Les palmitos banane pralinoise super bons mais qui n'ont absolument aucune race.

     

    Allez salut les gros !

     

    Pin It

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique